Main content

  • Organisation

    AIPP est une organisation régionale lancée en 1988 et officiellement créée en 1992 en Asie par les mouvements des peuples indigènes. Elle s’engage à promouvoir et à défendre les droits  humains des peuples indigènes en vue d’articuler les questions majeures concernant ces peuples. À l’heure actuelle, AIPP compte 48 organisations membres de 14 pays d’Asie dont 18 sont des formations nationales des peuples indigènes (fédérations/alliances/réseaux) et 30 organisations locales et sous-nationales. Seize des organisations membres de l’AIPP sont des organisations ethniques de peuples indigènes, six sont des organisations de femmes indigènes et quatre sont des organisations de jeunes et une organisation de personnes indigènes de personnes handicapées. AIPP applique fortement le principe de rien de sujet de nous sans nous.

    AIPP renforce la solidarité, la coopération et les capacités des peuples indigènes d’Asie à promouvoir et à protéger leurs droits, leurs cultures et leurs identités, ainsi que leurs systèmes de gestion durable des ressources pour leur développement et leur autodétermination.

  • Projet

    Le projet vise à permettre aux peuples indigènes, en particulier aux femmes indigènes du Cambodge, de l’Indonésie, du Laos et des Philippines, d’affirmer leurs droits en matière de développement durable à travers leur participation effective aux activités nationales et mécanismes internationaux. Les peuples indigènes accroissent leur compréhension des Objectifs de Développement Durable (ODD) et s’engagent pleinement dans le processus et mettent l’accent sur leurs rôles et leurs contributions éventuelles pour atteindre l’agenda des Nations Unies d’ici à 2030.

    De nombreux pays d’Asie ont voté en faveur de l’adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DDPA) en 2007 et réaffirmé leur engagement en 2014 lors de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones (CMPI). L’engagement était de respecter le cadre universel des normes minimales pour la survie, la dignité, le bien-être et les droits des peuples autochtones du monde entier. Cependant, de nombreux peuples autochtones ne sont pas reconnus comme des groupes distincts avec des droits tels qu’affirmés dans la DDPA. La reconnaissance juridique et la protection des peuples autochtones # les droits n’ont pas été adoptés dans la réalisation des normes minimales de leur bien-être et de leurs droits. Au contraire, les peuples autochtones se heurtent à la répression et à la militarisation, entraînant de nouvelles violations de leurs droits et une oppression systématique pour défendre leurs terres et leurs ressources dans le cadre de leurs propres droits.

    Parmi les initiatives clés de ce projet, il convient de mentionner les ateliers d’apprentissage et d’échange aux niveaux national et régional sur les approches fondées sur les droits au développement durable, y compris le renforcement des alliances, le réseautage et le travail de plaidoyer en relation avec les droits des autochtones et les ODD d’ici à l’horizon 2030. En outre, notons la préparation des peuples autochtones, y compris les femmes et leurs organisations, à plaider en faveur de fora politiques de haut niveau sur le développement durable. Ce projet met à jour/produit et diffuse des documents d’information, d’éducation et de communication sur les ODD en faveur des peuples autochtones axés sur l’engagement à tous les niveaux, la production d’études de base et la recherche sur les peuples autochtones et la situation dans les pays cibles. En outre, l’innovation pour recueillir, générer et publier des données par les communautés autochtones pour imaginer leur situation et les questions sur le terrain est l’un des principaux axes de ce projet.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes et les finances.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique & processus de Dénonciation